Infrastructures sportives

Sports universitaires : les plateaux sportifs de l’UOB enfin rénovés


Publié le 29 janvier 2021 par Mis à jour : 29 janvier 2021 à 21h05min
© D.R./SPORT241
Sports universitaires : les plateaux sportifs de l’UOB enfin rénovés

En présence des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Jeunesse et des Sports, du Directeur du Centre national des œuvres universitaires (CNOU) et maire du 2ème arrondissement de Libreville que Joannick Ngomo Obiang, directeur général de l’Office national du développement du sport et de la culture (ONDSC), a livré ce lundi les quatre plateaux sportifs rénovés de l’Université Omar Bongo (UOB).

La réception des 4 plateaux sportifs de l’UOB par le ministre de l’Enseignement supérieur, Patrick Mouguiama Daouda, s’est faite en présence de son collègue des sports, Franck Nguema, du directeur de CNOU, principal gestionnaire de ces installations.

Une autre vue de l’un des plateaux sportifs renovés

Des réfections menées de main de maitre par l’Ondsc, on retient que de ces 4 plateaux se sont 6 disciplines concernées à savoir le handball, le basketball, le volleyball, le futsal, Maracana et le tennis de cours qui bénéficient de 6 aires de jeux pour permettre aux étudiants de pratiquer leurs passions.

Pour l’Ondsc, maitre d’ouvrage, la réfection de ces plateaux rentrent dans le cadre de la politique du gouvernement visant à mettre à la disposition de la jeunesse gabonaise des espaces sportifs de proximité. Joannick Ngomo Obiang, le directeur de l’Office a saisi l’occasion pour édifier les hommes de la presse sur les actions de construction ou réhabilitation déjà menées par son organisme (livraison ou finition des aires de jeu à Likouala ou PK7) et en cours notamment dans le dans le Grand Libreville (3 autres aires bientôt livrées), la province Woleu-Ntem (mission de retour) ou encore dans le Haut-Ogooué (Mission en séjour).

Principaux bénéficiaires, les étudiants de l’UOB par la voix du président de la mutuelle, Ange Gaël Makaya Makaya, ont indiqué qu’« Il faut d’abord régler les problèmes sécuritaires et la question de la prise d’assaut des infrastructures par les non étudiants ».


Commenter l'article